Crèche Mythe ou Réalité !

 Au delà de toute polémique, il est bon de rendre à César ce qui est à César !!!

PIXMIX GRATUIT

PICMIX GRATUIT

En ce qui concerne l’Etoile de Bethléem, d’après des calculs scientifiques, ce phénomène se serait probablement produit en l’an VII avant Jésus-Christ. Cette époque correspondrait aussi à un alignement particulier des planètes. Il existait à l’époque en Mésopotamie ou en Perse, de grands astrologues qui observaient le ciel pour connaître l’avenir. Ils avaient remarqué cet alignement rare des sept planètes visibles à l’œil nu. Pour eux, cet événement céleste annonçait la venue d’un grand roi à l’Ouest. Aujourd’hui, tout le monde s’entend pour dire que Jésus ne serait pas né le 25 décembre de l’an O, mais très certainement quelques années auparavant à une date inconnue. D’après la NASA, Jésus le Nazoréen serait né le 27 septembre en l’an « -7 ».

Mais alors, pourquoi met on la naissance du Christ à cette date ?

Il fait froid. Voici la neige qui tombe à gros flocons. C’est Noël…

Là-bas, en Palestine, il n’y a pas de neige, mais le froid, pendant la nuit, est vif. Les étoiles scintillent. Le monde entier sent confusément qu’en cette nuit, comme tous les ans à la Noël, quelque chose, quelque chose de grand, quelque chose de mystérieux va se passer…

Que se passe-t-il, dans le ciel, la nuit de Noël ?… (du grec Néo-Hélios, nouveau soleil d’où Noël)

Le soleil, tout le monde le sait, se trouve à cette époque-là dans le signe du Capricorne. Mais à minuit, dans la nuit de Noël, c’est évidemment le signe opposé, le signe du CANCER, qui culmine au firmament, accompagné du signe du LION, et du signe de la VIERGE.

Et voici que ces trois signes vont nous donner la clef de l’énigme : regardons briller ces constellations dans cette nuit sacrée entre toutes et examinons-les avec soins.

Jean-Claude Cappelli

Source : Jean-Claude Cappelli

Dans le signe de la Vierge brille la constellation du BOUVIER. Voici donc, déjà, près de la Vierge, le « boeuf » de la Nativité, que conduit son maître.

Le signe voisin est le signe du LION, dont nous savons qu’il représente Juda, pas le traite, mais le Juda fils de Jacob fondateur de la tribu de Juda d’où est issu Joseph, père du Jésus. Dans la Genèse, il est dit « Juda est un jeune « Lion »… Le signe du Lion, précédent le signe de la Vierge, est le « géniteur » de celui-ci. Nous ne sommes pas sur la terre mais bien dans le CIEL.

Donc JOSEPH fils de Juda, le jeune Lion, à côté de la VIERGE Marie et du BOEUF de la nativité. Mais la CRECHE et l’Âne… où sont-ils ???

L’âne s’y trouve également. Il y en a même DEUX. L’un portera la Vierge et l’Enfant lors de la fuite en Egypte, l’autre portera le maître triomphant, montant sur Jérusalem, en prélude au dernier acte de son passage sur terre.

Dans le signe du CANCER se trouve la constellation des ANES, dont deux étoiles Gamma et Delta sont, précisément, les deux ânes (voir § ci-dessus). C’est dans cette constellation, entre les deux ânes que se trouve un amas d’étoiles, que les modernes nomment M44 et les anciens « Phatnè », qui en grec signifie la « Crèche ». 

Le nouveau soleil

Le nouveau soleil

Le mystère de la nativité est un mystère à dimensions cosmiques, qu’il ne faut pas voir avec une mentalité terre à terre, mais qu’il faut lire dans le CIEL

Ce n’est pas pour rien que le Père Noël descend du ciel le jour où le soleil renaît, rapportant dans sa hotte inépuisable tous les bienfaits de la nature, grâce au soleil, il va répandre en cadeaux sur la terre. (Source : Henri Blanquart – Ed. R. Laffont)

Nos CRECHES, dans nos maisons, dans nos rues, dans nos lieux publics,  ne sont que des émanations de nos désirs de représentations, non moins religieuses, mais bien populaires de notre conception de l’archétype que nous avons forgé dans notre civilisation depuis des millénaires. Cela fait partie de « notre patrimoine », et je dirai même plus, du patrimoine de l’humanité, de notre HUMANITE.

Francis NOYON, le 11/12/2017 EV

Source Pixabay Gratuit

Source Pixabay Gratuit