L’harmoniseur OrbioP51©

L’harmoniseur OrbioP51™

L'harmoniseur OrbioP51

Le 21 décembre 2012 vu par Francis NOYON

Pour les Mayas, la vie sur terre est soumise à un cycle de 26000 ans (mouvement de précession des équinoxes). Ce dernier est parcouru en 5 périodes appelées soleils. Un soleil correspond à 5200 ans.

Le premier soleil de 5200 ans correspond au «féminin/feu», le 2ème soleil de 5200 ans correspond au «masculin/terre», le 3ème soleil de 5200 ans correspond au «féminin/air», le 4ème soleil, l’actuel, celui que nous vivons maintenant, le «masculin/eau» a débuté le 11 Août 3114 av J.C et s’achève dans quelques jours le 21 décembre 2012.

Or au-delà de toutes ces explications, le calendrier Maya s’arrête. Comment interpréter cette interruption ?

Une théorie qui me sied est la suivante :

Certaines analyses scientifiques rejoignant les courants de pensées de la fin des temps, de l’Apocalypse ou de l’Armageddon, prévoient en effet des catastrophes naturelles terribles

Mais ces prévisions catastrophiques sont elles aussi incontrôlables que l’on voudrait nous le faire croire ?

En 1999, la NASA a lancé un satellite appelé « The Chandra X-ray Observatory », capable de balayer l’espace à l’aide rayons X.

Beaucoup de ce qui était demeuré invisible aux humains, devint visible. Chandra a réussi à enregistrer le jet cosmique qui fut éjecté du Trou Noir Super Massif de la Voir Lactée, ainsi que l’énorme et puissante Vague Galactique qui s’étend le long du disque galactique.

À l’aide des données du « Fermi Gamma-ray Space Telescope »de la NASA, a permis récemment de découvrir une structure gigantesque et mystérieuse dans la Voie Lactée. Cette structure consiste en une paire de bulles s’étendant au-dessus et en-dessous du centre galactique. Chacune des bulles est 26,000 années-lumière en hauteur, les deux formant une structure de 50,000 années-lumière de distance, procurant une évidence solide à ce que Chandra avait détecté auparavant. Cela indique clairement une éruption à partir du Trou Noir Super Massif au centre de notre galaxie.

Les scientifiques de la NASA et de l’Université du Kansas disent que les rayons gamma sont les explosions les plus puissantes connues. La plupart proviennent de galaxies lointaines et un bon pourcentage est probablement émis par l’explosion d’étoiles jusqu’à 15 fois la grosseur de notre Soleil. Tel que mentionné, les explosions créent des faisceaux de rayons gamma qui courent à travers l’espace.

Ils ont calculé que la radiation des rayons gamma provenant d’une explosion d’une étoile, assez proche de nous, frapperait la Terre pour seulement 10 secondes, et pourrait endommager au moins la moitié de la couche protectrice d’ozone qui pour s’en remettre pourrait prendre des années, sinon des décennies.

La couche d’ozone endommagée, la radiation ultraviolet provenant du Soleil pourrait tuer une bonne partie de toute la vie sur la surface de la Terre et près de la surface des océans et lacs, perturbant la chaîne d‘alimentation.

La réelle surprise est survenue quand les données du télescope HESS en Namibie ont montré que la densité des rayons cosmiques excédait celle du voisinage solaire de manière significative.

Une surprise encore plus grande est survenue quand notre Soleil a commencé à se comporter de manière étrange et à être sans taches solaire en 2008-2009.

Cela a conduit également à des déviations du champ magnétique de la Terre, créant des ouvertures majeures dans la magnétosphère. Les mêmes anomalies continuent à apparaître, et les statistiques démontrent que ces anomalies ne cessent pas, mais augmentent.

Le 19 octobre 2008, la NASA a lancé dans l’espace un satellite nommé IBEX (Interstellar Boundery Explorer). Les astrophysiciens ne s’en remettent pas de ce qu’ils ont découvert : un Ruban Géant magnétique, à l’orée de notre système solaire, faisant 30 années-lumière de largeur et contenant un fin mélange d’atomes d’hydrogène et d’hélium, à une température de plus d’un million de degrés Celsius. Il est hautement magnétique.

Rappelons ici qu’il faut 2 secondes avant que la lumière nous arrive de la lune, 8 minutes du Soleil et 45 minutes de Jupiter.

Si vous lancer une roche dans un lac calme, vous allez créer une perturbation à la surface de l’eau, en des cercles concentriques qui se répandent en s’éloignant de la perturbation. Les cercles concentriques les plus proches sont les plus vifs et les plus forts. Plus ils voyagent au loin de l’endroit de la perturbation, plus ils perdent de leur vélocité et de leur puissance, puis ils s’éteignent. La même chose se produit dans l’espace.

Toutes ces recherches indiquent que cette pulsation énergétique provenant du centre galactique fera contact avec le Soleil et la Terre le 23 décembre, 2012.

Une autre théorie intéressante, celle de Joe Parr. En 1979/1980, le spécialiste américain des pyramides,  travaillant en étroite collaboration avec les scientifiques de la NASA et de l’université du Kansas a émis la théorie suivante : Le Grand Annihilateur (GA)

–  En 1979, les astronomes américains ont découvert une puissante source de rayons gamma au centre de la voie lactée. Ces rayons peuvent tuer toute vie. Ils proviendraient d’un ou de deux trous noirs tournant l’un autour de l’autre.

– Au printemps 1980, la NASA a confirmé l’existence de ce GA.

– Quand le GA émet des rayons gamma, la bulle autour de la pyramide se forme. Quand ces rayons cessent, la bulle disparaît.  Ce GA situé au centre de notre galaxie contrôle le champ énergétique entourant les pyramides.

– Cette bulle est nommée : ORBE 

Entre le 13 et le 16 décembre de chaque année, la Terre passe entre le soleil et la constellation d’Orion. Joe PARR a découvert un conduit d’énergie partant du Soleil vers Orion que la Terre traverse à mi-décembre. Cette énergie charge la pyramide en  une bulle (ORBE) et la protège de toute autre force.

 Joe PARR confirme :

1) La bulle (l’Orbe) est connectée aux rayons gamma émises par le GA.

2) La base de la Grande Pyramide est alignée avec le centre galactique une fois par jour ; la pyramide surveille-t-elle le centre galactique et le volume des rayons gamma émis ???

3) La bulle  agit comme un bouclier, bloquant tous types connus de radiations , dont les rayons gamma. Le but d’un bouclier est de protéger…

– Il semblerait que les pyramides d’Egypte ont été bâties pour protéger le monde d’un faisceau mortel de rayons gamma provenant du GA.

– Ce bouclier entre en action quand le taux de rayons gamma dépasse une certaine valeur ; les hommes ont-ils un rôle à jouer ? Qu’en est-il de la pointe qui manque ?

– Les scientifiques de la NASA de l’université du Kansas sont convaincus que l’explosion d’une supernova avait provoqué l’extinction de toute vie sur Terre…

– Ils pensent que les pyramides  sont capables de nous protéger des rayons gamma du ou des trous noirs.

D’après moi, c’est ce qui s’est déjà passé il y a 5200 ans, il y a 10400 ans, et il y a 15600 ans !

Et c’est ce qui se passera encore cette fois-ci dans la deuxième partie de décembre 2012.

Le 22 décembre 2012, nous entrerons dans le 5ème soleil qui sera « mi-féminin/mi-masculin », et en ce cas l’homme a l’opportunité de transmuter et de reprendre possession de son pouvoir créateur ?

Ce 5ème cycle se terminera dans 5200 ans par la dissolution de la matière, mais là, nous serons en 7212. 

D’ici-là, nous trouverons des solutions

La radiesthésie scientifique rejoint la physique quantique

Nous vivons sur l’écorce terrestre dont la croute épaisse de 30 à 70 km est essentiellement composée de basalte. Cette croute terrestre est constituée de plaques flottant sur le magma. Les continents, pris dans ces plaques, sont constitués essentiellement de granite. Le manteau de la Terre est la partie comprise entre 70 et 2800 km de profondeur. Il a une température comprise entre 1500°C et 2500°C.

Jusqu’à 300 km de profondeur, le magma se compose de basalte fondu qui se déplace lentement et entraine avec lui les plaques de la croute terrestre. Ce manteau est appelé sima parce qu’il est essentiellement composé de silice et de magnésium. De 2800 à 6730 km de profondeur, nous avons le noyau terrestre, mou à l’extérieur et dur au centre. Composé de Nickel, de Fer et de souffre, il est appelé « nifé » (nickel/fer). La température du noyau terrestre varie de 3500 à 5000°C. et les pressions sont énormes.

La loi de Planck dit que « tout métal chauffé irradie, et cela d’autant plus qu’il est chauffé davantage ; 

Les courants telluriques se forment à environ 100 km au-dessous de l’écorce terrestre et montent vers la surface de la Terre en suivant les failles géologiques de grande profondeur et les cours d’eau souterrains. Ces courants telluriques sont dus à l’effet d’induction produit sur le sous-sol par les variations du champ magnétique terrestre nées du noyau « nifé » qui est extrêmement conductible. Ils forment une énergie ressentie par les organismes vivants.

Les courants telluriques traversent les couches concentriques terrestres et viennent former en surface un vaste quadrillage dont les réseaux sont sensiblement parallèles ou perpendiculaires aux méridiens magnétiques. Nous ressentons les rayons telluriques comme des courants électriques qui circulent en permanence dans le sol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>