Michel DOGNA

Oui, pourquoi ?…
pour amener à un (faux) vaccin obligatoire

Les remèdes efficaces du Cov 19 interdits en France

Trio Chloroquine + Azithromycine + zinc du très célèbre Pr Didier Raoult – interdit à la prescription par les médecins généralistes en France bien que largement et librement utilisé dans de nombreux pays dont la Chine et les USA, mais réservé chez nous aux hôpitaux pour les cas terminaux bien que reconnus inutiles à ce stade.

Nivaquine médicament anti paludéen à base d’artémisine, de 70 ans d’âge et cousin de la chloroquine interdite à la vente en France, alors qu’elle semble très efficace en Afrique, au moins à titre préventif.

Artemisia Annua plante utilisée pour le paludisme depuis 2000 ans en Asie, mais ignorée en Afrique par la médecine officielle qui a préféré vendre cher ses molécules dangereuses et peu efficaces. Deux jeunes médecins africains y ont récemment introduit la plante et sa tisane avec un grand succès de guérisons et de prévention – mais l’un d’eux sera physiquement éliminé… Or c’est l’utilisation gratuite sur place de cette plante maintenant généralisée ainsi que celle de la Nivaquine qui semblent expliquer le peu d’emprise du Cov19 sur la population.

Le tuyau a été repris à Madagascar dont l’unité de recherche aurait encore amélioré l’efficacité en l’associant à des plantes locales. Aussi le président malgache a annoncé officiellement la mise en fabrication à grande échelle de ce complexe naturel et peu couteux – mais l’OMS de Bill Gates le fustige et le ridiculise.

Macrolides + C3G deux types d’antibiotiques peu couteux, sur le marché depuis 20 ans,utilisés avec un succès constant en 24/36 heures par la doctoresse Sabine Paliard Franco d’Isère sur de nombreux malades (l’azithromycine de Raoult est aussi de cette même famille). Elle s’est inspirée du protocole du professeur virologue italien Silvio Brousaferro que nous allons retrouver plus loin.

Je n’aborderai pas ici le scandale des multiples carences (organisées) en matériel sanitaire (masques, gants, gel hydro alcoolique…) commentées en boucle par tous les médias y compris Internet. 

Par contre, je veux rester ici sur un terrain purement thérapeutique, pratique et constructif.

Les dernières découvertes qui bousculent la vision de cette grippe très spéciale

Tout a commencé avec ce jeune urgentiste américain qui a été très étonné de voir les malades avec de nombreux hématomes spontanés sur le corps qui rappellent le syndrome d’hypoxie de haute montagne. Alors pourquoi cette terrible hypoxie ?

De son côté, le professeur Silvio Brousaferro, s’est spécialement occupé des phases terminales de détresse respiratoire mortelle (pour laquelle la médecine officielle n’a à offrir que la redoutable intubation ou la discrète euthanasie par Rivotril). Or, grâce à deux cardiologues qui collaborent dans son service, il fut mis en évidence que l’asphyxie fatale était due à un problème cardio vasculaire plus que pulmonaire, générant ainsi une thrombose circulatoire (embolie pulmonaire).

Par ailleurs, des équipes de recherche de différents pays (Chine, Lille en France, USA…) ont convergé sur une autre évidence majeure : le virus ne tuerait pas directement, mais par l’intermédiaire d’une bactérie intestinale naturelle qu’il infecterait, la Prevotella… et c’est cette bactérie infectée devenant virulente, déclencherait une hyper-réaction immunitaire qui délabre les poumons mais aussi le cœur, bloque le foie, le pancréas, les reins, et tue le malade !

Et voilà pourquoi le traitement du Pr. Raoult, utilisant un antibiotique (l’Azithromycine), et plus encore celui du Dr Sabine Paliard-Franco, qui préconise une double antibiothérapie, fonctionnent si bien.

Voilà pourquoi les enfants sont épargnés, et les personnes âgées plus touchées : Prevotella est quasiment absente de la flore intestinale enfantine, mais de plus en plus présente avec l’âge.

Voilà pourquoi les obèses sont beaucoup plus touchés car leur flore intestinale déséquilibrée contient beaucoup de Prevotella !

Enfin voilà pourquoi le virus peut réapparaître chez un patient guéri (avec alternance de positivité et de négativité des tests), car la bactérie, toujours présente dans la flore intestinale qui en reste l’hôte si l’on ne la déloge pas de cet endroit, nous verrons plus loin comment.

Bref, cela explique tout !

L’intestin est donc le lieu stratégique du départ de la maladie

On sait que l’intestin est la première ligne de défense immunitaire. Celui ou celle qui a un microbiote sain et équilibré ne risque rien. Rappelez-vous que nous avons 4 à 5 kilos de bactéries et virus dans notre corps, une véritable usine de petits ouvriers qui travaillent jour et nuit pour maintenir notre santé, alors que nous les malmenons souvent avec une alimentation malsaine, voire toxique.

Alors pour en revenir aux merveilleux antibiotiques qui nous sauvent de la « malédiction chinoise », très bien, mais n’oublions pas qu’ils ont tendance à frapper sans distinction les amis et les ennemis – il ne faut donc pas oublier de réparer les dégâts avec des pro et pré biotiques. Par ailleurs, les antibiotiques sont bactériostatiques et non bactéricides, et c’est pour cela que les bactéries se réveillent régulièrement – et on recommence (pour le plus grand plaisir des médecins et des pharmaciens…) !

Alors ne pourrait-on pas faire plus simple et plus définitif ?

Un remède vieux comme le monde : l’Argile

Jade Allègreest une amie médecin hospitalier qui a fait sa thèse sur l’argile, a édité un ouvrage « L’homme et l’argile » et fait la promotion de ce remède aussi efficace qu’économique et que j’ai toujours défini comme solution de la dernière chance.

Le Dr Allègre a écrit :
« Magique ! L’argile agit là où ça fait mal et sur les raisons du mal : elle calme les brûlures d’estomac en régulant l’acidité gastrique, absorbe les toxines, les microbes et les gaz. Comme un buvard, elle “éponge” les virus et l’eau d’une diarrhée, ce qui en diminue le volume. »

De fait les pathogènes se trouvent attirés et collés électriquement par les micro particules d’argile,
et donc neutralisés.

J’ai raconté son expérience sur deux personnes atteintes des symptômes classiques du COV dans ma Newslettre précédente, qui ont été guéris dans les 24 heures.

Ce qui est surtout intéressant c’est la remise en ordre stable du biote intestinal qui du coup, évitera d’accueillir à nouveau le COV ou ses cousins éventuels et donc de risquer des rechutes récurrentes, ceci rendant inutiles des confinements sans fin envisagés par certains…

L’argile a toujours été utilisée par les humains : le Dr Allègre dit que les tribus de la forêt amazonienne en font des cures à raison de 7 à 800 g par jour sans problème. On raconte que des rois en consommaient chaque jour pour pallier un empoisonnement éventuel (très à la mode dans ces époques). Dans mes voyages en Egypte et aux Indes où l’on nous recommandait de ne boire que de l’eau bouillie, je me préparais des bouteilles d’eau du robinet avec une cuillère à café bombée d’argile et 5 à 10 gouttes de HE de citron. Les amis se moquaient de ma gadouille mais contrairement à eux je n’ai jamais eu de diarrhée.

Instinctivement, les animaux se roulent dans la boue pour leurs problèmes de peau ou leurs blessures, et aiment l’eau argileuse. Le Dr Allègre ajoute que les éléphants savent choisir les meilleurs sites pour consommer l’argile.

L’argile est source naturelle très richede minéraux et d’oligo-éléments ; elle est composée de 60% de silicates d’aluminium, mais aussi d’une mine d’Oligo métaux tels le magnésium, calcium, fer, phosphore, sodium, potassium, cuivre, zinc, sélénium, cobalt, manganèse… Elle peut se présenter sous différentes couleurs selon les métaux associés, exemples :

  • Rouge quand elle est ferreuse (limonite).
  • Blanche quand elle est pure (pour la poterie).
  • Verte quand elle est cuprique (oxyde de cuivre).

Indications courantes de l’argile verte fine en interne
Vente en pharmacie et en boutiques diététiques

  • Asthme, Bactéries indésirables, Ballonnement, Déminéralisation, Diabète type 2, Diarrhée, Douleurs articulaires, Gastralgies, Gastro entérite, Hémorroïdes, Hypertension, Infections urinaires,  Inflammations internes en tous genres, Intestins : tous désordres, Intoxication organique, Irradiation, Muqueuses endommagées, Nausées du début de grossesse, Peau : tous problèmes, Rhumatismes, Ulcères d’estomac, Virus indésirables…
  • ENFANTS : Anémie,  Coliques intestinales, Convulsions, Vers parasites
  • Mode d’emploi
  • En interne : 1 cuillère à soupe rase ou 1 cuil à café bombée matin et soir, à 2 heures ou mieux 3 h minimum de toute médication – 1/2 dose en dessous de 8 ans.
  • Saupoudrer dans un verre d’eau et laisser reposer 15 min minimum ou plus.
  • Mélanger avant d’avaler.IMPERATIF : NE PAS UTILISER DE CONTENANT OU D’USTENSILE EN METAL en raison de formation de champs électriques qui annulent les effets de l’argile – le bois est le mieux – le plastique moins bien peut passer.
  • Une cure standard dure 21 jours.
  • Effet secondaire possible : constipation passagère au départ – dans ce cas SURTOUT AUCUN LAXATIF, car l’argile est en train de soigner vos intestins. Arrêter simplement les prises jusqu’à ce que les selles reprennent naturellement.

Il se dit que l’argile peut entraîner une occlusion intestinale – C’EST FAUX.

En externe (emplâtres in situ) : Se trouvent en pharmacie

  • Brûlures externes (aucunes cicatrices résiduelles même au 3ème degré), Peau : maladies, Douleurs inflammatoires périphériques
  • Mode d’emploi : Les emplâtres s’appliquent chaudes tièdes ou froides selon le cas – le seul critère de référence est la sensation immédiate de soulagement ou de plaisir. Le temps d’application est défini par le moment où une sensation désagréable arrive (glacé, brûlant ou autre).
  • Source : Newsletter Michel DOGNA DU 27/04/2020 – 04:01

 ♠♣♥♦

ALERTE 5G !
Plan de dépopulation ?

Newsletter MichelDogna.fr

MichelDogna.fr – info news du 27 janv. 2020 04:03

De Bruxelles – Belgique 

La téléphonie mobile de 5ème génération (5G) ne sera pas installée dans la capitale de l’UE dans un premier temps. « Les habitants de Bruxelles ne sont pas des cobayes dont la santé peut être mise en jeu pour le profit. Nous devons éliminer tous les doutes à ce sujet » a déclaré la ministre de l’environnement de la région, Céline Fremault, au journal L’Echo. L’article fait état de l’échec des négociations qui visaient à augmenter de plus de 100% l’exposition admissible aux rayonnements. Y a-t-il vraiment un souci de protection de la population ou n’est-ce qu’une excuse pour protéger les politiciens de l’UE et les services gouvernementaux de Bruxelles des dommages causés par le rayonnement de la téléphonie mobile ?

De Genève – Suisse
Le canton de Genève a stoppé le déploiement de la 5G en raison des doutes concernant les effets de son rayonnement. D’autres cantons, comme ceux du Jura et de Vaud, ont suivi cet exemple. Le Parlement cantonal genevois veut attendre de voir des études indépendantes sur la question. Dans le Grand Conseil genevois, il a été souligné que l’environnement était de plus en plus exposé à des rayonnements électromagnétiques et que personne n’en connaissait les répercussions sur la santé. Qui doit donc être protégé des dommages irréparables de la téléphonie mobile ? La nature et l’environnement sont-ils vraiment au centre des préoccupations ou plutôt les collaborateurs des organisations internationales qui ont leurs sièges à Genève, comme par exemple les Nations Unies (ONU), l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Centre de Recherche Nucléaire CERN, l’AELE, le Forum Economique Mondial WEF, etc. ?

De Palm Beach – Floride/USA
L’État fédéral de Floride a adopté une loi qui autorise les opérateurs de téléphonie mobile à installer des antennes 5G partout, sans autorisation, à l’exception de Palm Beach, où résident notamment le milliardaire Bill Gates et le président américain Donald Trump. Un prétexte a été avancé pour justifier cette exception : le paysage urbain serait défiguré par les antennes et les habitants y seraient opposés. Est-ce un hasard si le nombre d’antennes de téléphonie mobile est très faible partout dans le monde où habitent des personnes influentes et des milliardaires ? Y va-t-il vraiment de la beauté de la ville de Palm Beach ou surtout de limiter au strict minimum l’électrosmog auquel sont exposées les célébrités dans leurs hamacs ?

De Ludwigsburg – Allemagne

Le Conseil du Land de Ludwigsburg a obtenu le démantèlement d’une antenne de téléphonie mobile à proximité de la résidence d’une célébrité. C’est ce qu’a rapporté un responsable d’un grand opérateur de téléphonie mobile sur le portail IT Golem.de. Le Conseil du Land souhaitait que cette information soit traitée avec la plus grande discrétion. Que veut-on cacher au public ? Pourquoi tout à coup tant d’anonymat ? Qui est cette célébrité ? Mais la 5G est imposée au peuple, bien que partout une opposition massive émane de la population. Les incidents ci-après expliquent la peur et le manque d’intérêt suscités par la 5G : Allemagne ‒ Telefónica Deutschland a cherché désespérément à Hambourg des ménages pilotes pour tester leur accès sans fil 5G. Il s’agit d’un accès internet ultra-rapide par communication radio et 5G, à une fréquence de 26 gigahertz. Les réseaux sans fil actuels fonctionnent entre 2,4 et 5 GHz. Telefónica a imprimé plus de 11 000 dépliants et les a distribués à ses clients, en ajoutant un « susucre » de 200 euros pour les ménages qui participeraient à l’essai. Retour de cette super offre : deux réponses.

De Zurich – Suisse

Sunrise a offert 120 000 francs, soit plus de 100 000 €, aux propriétaires d’un immeuble du 4e arrondissement pour l’installation d’une antenne 5G. La famille propriétaire de la maison a décliné l’offre en déclarant qu’il y a encore trop d’inconnues dans ce dossier : « nous ne voulons pas installer quelque chose sur le toit aux dépens d’autres personnes, alors qu’on ne sait pas si c’est nocif pour la santé. »

Aux USA
Les premiers services 5G sont boudés par les clients aux États-Unis. Pour trouver malgré tout des utilisateurs, l’opérateur Verizon propose la 5G gratuitement pendant une durée indéterminée. Il ne s’agit là que d’une toute petite sélection parmi d’innombrables exemples. Le débat concernant les dommages irréparables que la 5G peut causer à la santé humaine et à la nature échauffe les esprits un peu partout. Et c’est à juste titre. D’autant plus que l’installation des réseaux 5G est imposée à des endroits où séjournent des personnes spécialement vulnérables, notamment des enfants, des nourrissons, des personnes âgées ou malades.

L’exposition au rayonnement de la téléphonie mobile est la plus vaste expérience jamais menée sur la santé de l’être humain et sur l’environnement, une expérience à laquelle participent environ quatre milliards de personnes, sans y avoir consenti. De tels essais ne devraient-ils pas être pratiqués sur les responsables et non pas dans nos villes, en faisant des écoles maternelles, des écoles, des hôpitaux et des parcs de détente des lieux dangereux ?

NOTA : La 5G peut émettre un rayonnement de 3,5 à 100 GHz.
Or les armes à ondes millimétriques de l’armée américaine
rayonnent à une fréquence de 95 GHz.

(Rappel : 1 gigaHertz = 1 milliard de pulsations par seconde)

source : www.kla.tv/14908

♠♣♥♦

5G : le déploiement d’abord, l’évaluation des risques sanitaires ensuite

NEXUS 13 février 2020

Alors que la 5G stimule de plus en plus l’appétit des opérateurs téléphoniques, et que 14 tests grandeur nature sont déjà en cours dans toute la France, l’Anses vient d’annoncer qu’elle va conduire une expertise pour évaluer les risques sanitaires liés à l’exposition aux ondes 5G d’ici… la fin 2021 !   On pourrait croire que […]

Alors que la 5G stimule de plus en plus l’appétit des opérateurs téléphoniques, et que 14 tests grandeur nature sont déjà en cours dans toute la France, l’Anses vient d’annoncer qu’elle va conduire une expertise pour évaluer les risques sanitaires liés à l’exposition aux ondes 5G d’ici… la fin 2021 !

On pourrait croire que toute technologie déployée massivement fait l’objet d’une étude d’impact sanitaire au préalable avant son déploiement, comme c’est le cas avec une autorisation de mise sur le marché pour un médicament. Mais avec la 5G, nous sommes les cobayes et l’Anses dit en substance qu’elle verra ensuite.

On déploie, et on analyse les risques sanitaires ensuite
On découvre sur le site de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) que :
« Afin d’accompagner le déploiement de la 5G, l’Anses a lancé des travaux d’expertise visant à évaluer les risques sanitaires liés à l’exposition des populations. L’Agence a identifié les grands axes de travail sur lesquels vont se pencher les experts scientifiques d’ici la fin 2021. (1) »
Dans ce court extrait, on y apprend donc que la 5G va être « déployée » et que l’étude des risques sanitaires n’est pas là pour trancher sur son déploiement mais pour l’« accompagner ». Et au cas où nous n’aurions pas compris, il est précisé : « En France, le déploiement de la 5G va être lancé en 2020. » Un an avant les conclusions des experts scientifiques, la 5G sera bel et bien installée sur le territoire. Une drôle de façon de protéger les Français…

Les industriels de la 5G à la rescousse de l’Anses pour évaluer les risques sanitaires, on croit rêver…
Ce qui est inquiétant, c’est que l’Anses affirme elle-même qu’elle ne dispose pas des données nécessaires à l’évaluation des risques sanitaires. Voici ce que l’on peut lire sur son site :
« Etant donné qu’il s’agit d’une nouvelle technologie en cours de développement, l’évaluation des risques est conditionnée par l’acquisition des données techniques sur les différentes technologies déployées. Ainsi, l’Anses souligne la nécessité d’obtenir le maximum d’informations de la part des industriels impliqués afin d’estimer au mieux les scénarios d’exposition et d’anticiper les éventuels risques pour les populations. »
« Scénarios d’exposition»,« éventuels risques pour les populations»… Comment contrôler les données que fourniront ces mêmes industriels alors qu’ils sont financièrement impliqués dans le déploiement de la 5G ? L’Anses ne se pose pas la question du conflit d’intérêts…

Orange veut accélérer l’installation des antennes
Dans une interview disponible sur le site Le Télégramme (3), le patron d’Orange de la région Ouest, Pierre Jacobs, annonce que 20 000 antennesseront installées en 2020. On y apprend que les investissements financiers sont « conséquents » et que concernant le risque sanitaire :
« (Il) n’est pas justifié. Il y a à la fois beaucoup d’études scientifiques et puis des normes. L’Agence nationale des fréquences est là pour mesurer, on a des normes à respecter tant sur les réseaux mobiles que sur les produits. » Or, Pierre Jacobs n’est-il pas au courant que l’Anses recueillera l’avis des experts scientifiques fin 2021 ?

Des radiofréquences potentiellement dangereuses !
Dès 2011, déjà, le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait classé les radiofréquences comme « cancérogènes possibles pour l’Homme ».L’Anses, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, recommandait en 2013 que le développement de nouvelles infrastructures de réseaux devait « faire l’objet d’études préalables en matière de caractérisation des expositions, en tenant compte du cumul des niveaux existants et de ceux qui résulteraient des nouvelles installations ».

Des effets connus depuis 1981 
En 2016, une étude étasunienne du National Toxicology Program montrait que des rats exposés à des ondes de 900 MHz développent des cancers. Enfin, la même année, en juillet, une étude de l’Anses estimait que ces « ondes de la 5G ont des effets possibles sur les fonctions cognitives et le bien-être des plus jeunes ». Des alertes sérieuses datent de bien plus longtemps encore. Un rapport commandé en 1981 par la Nasa dévoilait déjà les effets biologiques des ondes électromagnétiques : mal de tête, fatigue, épuisement du système nerveux, douleur musculaire, cancer…

 Lisez notre dossier spécial#StopALa5G dans Nexus n°124(sept.-oct. 2019) à feuilleter et à commander ici  http://bit.ly/2m0Be7F

  1. https://www.anses.fr/fr/content/déploiement-de-la-5g
  2. https://www.anses.fr/fr/system/files/AP2019SA0006Ra.pdf
  3. https://www.letelegramme.fr/economie/antennes-relais-orange-veut-accelerer-l-installation-07-09-2018-12071799.php

♠♣♥♦

180 scientifiques et médecins lancent une alerte planétaire sur la 5G

Source : MichelDogna.fr – 23 mai 2019


ALERTE PLANÉTAIRE 5G

Plus de 180 scientifiques et médecins de 36 pays ont demandé en septembre 2017 un urgent moratoire international sur le développement de la technologie 5G des télécommunications dans une vibrante lettre d’appel face à un risque majeur d’extermination généralisée de tout ce qui vit sur terre.

Mais rien ne s’est passé depuis car prévalent les enjeux commerciaux en vue, colossaux bien qu’irresponsables. Là, il ne s’agit plus de détourner les esprits de l’essentiel de l’actualité comme avec le montage de la théorie du réchauffement climatique. L’affaire est grave !

Non contents des dégâts collatéraux de santé non avoués déjà en cours avec les téléphones portables, le WIFI, les compteurs Linky imposés illégalement, les géants de la communication, nous préparent le piège incontournable de la 5G qui en plus d’être mortifère, est prévue pour mettre les humains et les animaux domestiques sous contrôle total par l’intermédiaire de la RFID prévue progressivement obligatoire à court terme.

Plus de 10.000 études relatées en partie dans les grands magazines internationaux de santé, convergent pour montrer les effets suivants des ondes micrométriques continues relevées sur des humains :

  • Altération de l’expression génique.
  • Altération du développement des cellules souche.
  • Altération des métabolismes.
  • Cancers.
  • Déficience cognitive.
  • Difficultés d’apprentissage et pertes de mémoire.
  • Dommages neurologiques.
  • Fausses couches.
  • Incidence sur le bien-être général.
  • Infertilité et altération de la qualité du sperme.
  • Lésions de l’ADN.
  • Maladies cardiovasculaires.
  • Multiplication du nombre de radicaux libres circulants.
  • Obésité et diabète.
  • Palpitations cardiaques.
  • Stress oxydant.

Effets relevés sur les enfants

  • Asthme.
  • Autisme.
  • Trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention (THADA).

… (liste non exhaustive) et je ne parle pas des effets sur les animaux et les plantes.

APPEL SOLENNEL

À l’Organisation des Nations Unies, à l’OMS, à l’Union européenne, au Conseil de l’Europe et aux gouvernements de tous les pays.

Nous soussignés, médecins, scientifiques, et membres d’organisations environnementales de divers pays, demandons urgemment l’arrêt du déploiement du réseau sans fil de 5G (cinquième génération) y compris depuis les satellites spatiaux. En effet, la 5G entraînera une augmentation considérable de l’exposition au rayonnement de radiofréquences, qui s’ajoutera au rayonnement induit par les réseaux de télécommunications 2G, 3G et 4G déjà en place.
Or, on a déjà la preuve des effets nocifs du rayonnement de radiofréquences pour les êtres humains et l’environnement. Le déploiement de la 5G revient à mener des expériences sur les êtres humains et l’environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international.

Les entreprises de télécommunications à l’échelle mondiale sont bien résolues, avec l’appui des gouvernements, à déployer dans les deux prochaines années, le réseau sans fil de cinquième génération (5G). Cette décision produira ce qui est considéré comme un changement sociétal sans précédent à l’échelle mondiale. Nous aurons ainsi des maisons « intelligentes », des entreprises « intelligentes », des autoroutes « intelligentes », des villes « intelligentes » et des voitures autonomes.
Pratiquement tout ce que nous achetons et possédons, depuis les réfrigérateurs et les machines à laver jusqu’aux cartons de lait, en passant par les brosses à cheveux et les couches pour bébés, contiendra des antennes et des micropuces et sera connecté sans fil à l’Internet. Toute personne sur terre aura accès instantanément à des communications sans fil à très haut débit et à faible latence, et ce dans les coins les plus reculés de la planète, jusque dans les forêts pluviales, au milieu de l’océan et dans l’antarctique.

(…)

Malgré un déni généralisé, nous disposons déjà de preuves accablantes indiquant que le rayonnement des radiofréquences (RF) est nuisible à la vie. Les données cliniques accumulées sur des personnes malades ou ayant des troubles de santé, les preuves expérimentales de dommages à l’ADN, aux cellules et aux organes d’une grande variété de végétaux et d’animaux et les données épidémiologiques qui prouvent que les grandes maladies de la civilisation moderne – le cancer, les maladies du cœur et le diabète – sont en grande partie provoquées par la pollution électromagnétique, constituent un corpus de plus de 10.000 études publiées dans des revues dotées de comités de lecture.

Si les plans de l’industrie des télécommunications pour la 5G se concrétisent, pas un être humain, pas un mammifère, pas un oiseau, pas un insecte et pas un brin d’herbe sur terre, quel que soit le lieu de la planète où il se trouve, ne pourra se soustraire à une exposition, 24 heures sur 24 et 365 jours par an, à des niveaux de rayonnement de radiofréquence qui sont des dizaines, voire des centaines, de fois supérieurs à ceux que l’on connaît aujourd’hui. Toutes les issues de secours seront barrées. Ces plans pour la 5G risquent d’avoir des effets graves et irréversibles sur les êtres humains et de causer des dommages permanents à tous les écosystèmes terrestres.

Des mesures immédiates doivent être prises pour protéger l’humanité et l’environnement, conformément aux impératifs éthiques et aux conventions internationales.