Michel DOGNA

Oui, pourquoi ?…
pour amener à un (faux) vaccin obligatoire

Les remèdes efficaces du Cov 19 interdits en France

Trio Chloroquine + Azithromycine + zinc du très célèbre Pr Didier Raoult – interdit à la prescription par les médecins généralistes en France bien que largement et librement utilisé dans de nombreux pays dont la Chine et les USA, mais réservé chez nous aux hôpitaux pour les cas terminaux bien que reconnus inutiles à ce stade.

Nivaquine médicament anti paludéen à base d’artémisine, de 70 ans d’âge et cousin de la chloroquine interdite à la vente en France, alors qu’elle semble très efficace en Afrique, au moins à titre préventif.

Artemisia Annua plante utilisée pour le paludisme depuis 2000 ans en Asie, mais ignorée en Afrique par la médecine officielle qui a préféré vendre cher ses molécules dangereuses et peu efficaces. Deux jeunes médecins africains y ont récemment introduit la plante et sa tisane avec un grand succès de guérisons et de prévention – mais l’un d’eux sera physiquement éliminé… Or c’est l’utilisation gratuite sur place de cette plante maintenant généralisée ainsi que celle de la Nivaquine qui semblent expliquer le peu d’emprise du Cov19 sur la population.

Le tuyau a été repris à Madagascar dont l’unité de recherche aurait encore amélioré l’efficacité en l’associant à des plantes locales. Aussi le président malgache a annoncé officiellement la mise en fabrication à grande échelle de ce complexe naturel et peu couteux – mais l’OMS de Bill Gates le fustige et le ridiculise.

Macrolides + C3G deux types d’antibiotiques peu couteux, sur le marché depuis 20 ans,utilisés avec un succès constant en 24/36 heures par la doctoresse Sabine Paliard Franco d’Isère sur de nombreux malades (l’azithromycine de Raoult est aussi de cette même famille). Elle s’est inspirée du protocole du professeur virologue italien Silvio Brousaferro que nous allons retrouver plus loin.

Je n’aborderai pas ici le scandale des multiples carences (organisées) en matériel sanitaire (masques, gants, gel hydro alcoolique…) commentées en boucle par tous les médias y compris Internet. 

Par contre, je veux rester ici sur un terrain purement thérapeutique, pratique et constructif.

Les dernières découvertes qui bousculent la vision de cette grippe très spéciale

Tout a commencé avec ce jeune urgentiste américain qui a été très étonné de voir les malades avec de nombreux hématomes spontanés sur le corps qui rappellent le syndrome d’hypoxie de haute montagne. Alors pourquoi cette terrible hypoxie ?

De son côté, le professeur Silvio Brousaferro, s’est spécialement occupé des phases terminales de détresse respiratoire mortelle (pour laquelle la médecine officielle n’a à offrir que la redoutable intubation ou la discrète euthanasie par Rivotril). Or, grâce à deux cardiologues qui collaborent dans son service, il fut mis en évidence que l’asphyxie fatale était due à un problème cardio vasculaire plus que pulmonaire, générant ainsi une thrombose circulatoire (embolie pulmonaire).

Par ailleurs, des équipes de recherche de différents pays (Chine, Lille en France, USA…) ont convergé sur une autre évidence majeure : le virus ne tuerait pas directement, mais par l’intermédiaire d’une bactérie intestinale naturelle qu’il infecterait, la Prevotella… et c’est cette bactérie infectée devenant virulente, déclencherait une hyper-réaction immunitaire qui délabre les poumons mais aussi le cœur, bloque le foie, le pancréas, les reins, et tue le malade !

Et voilà pourquoi le traitement du Pr. Raoult, utilisant un antibiotique (l’Azithromycine), et plus encore celui du Dr Sabine Paliard-Franco, qui préconise une double antibiothérapie, fonctionnent si bien.

Voilà pourquoi les enfants sont épargnés, et les personnes âgées plus touchées : Prevotella est quasiment absente de la flore intestinale enfantine, mais de plus en plus présente avec l’âge.

Voilà pourquoi les obèses sont beaucoup plus touchés car leur flore intestinale déséquilibrée contient beaucoup de Prevotella !

Enfin voilà pourquoi le virus peut réapparaître chez un patient guéri (avec alternance de positivité et de négativité des tests), car la bactérie, toujours présente dans la flore intestinale qui en reste l’hôte si l’on ne la déloge pas de cet endroit, nous verrons plus loin comment.

Bref, cela explique tout !

L’intestin est donc le lieu stratégique du départ de la maladie

On sait que l’intestin est la première ligne de défense immunitaire. Celui ou celle qui a un microbiote sain et équilibré ne risque rien. Rappelez-vous que nous avons 4 à 5 kilos de bactéries et virus dans notre corps, une véritable usine de petits ouvriers qui travaillent jour et nuit pour maintenir notre santé, alors que nous les malmenons souvent avec une alimentation malsaine, voire toxique.

Alors pour en revenir aux merveilleux antibiotiques qui nous sauvent de la « malédiction chinoise », très bien, mais n’oublions pas qu’ils ont tendance à frapper sans distinction les amis et les ennemis – il ne faut donc pas oublier de réparer les dégâts avec des pro et pré biotiques. Par ailleurs, les antibiotiques sont bactériostatiques et non bactéricides, et c’est pour cela que les bactéries se réveillent régulièrement – et on recommence (pour le plus grand plaisir des médecins et des pharmaciens…) !

Alors ne pourrait-on pas faire plus simple et plus définitif ?

Un remède vieux comme le monde : l’Argile

Jade Allègreest une amie médecin hospitalier qui a fait sa thèse sur l’argile, a édité un ouvrage « L’homme et l’argile » et fait la promotion de ce remède aussi efficace qu’économique et que j’ai toujours défini comme solution de la dernière chance.

Le Dr Allègre a écrit :
« Magique ! L’argile agit là où ça fait mal et sur les raisons du mal : elle calme les brûlures d’estomac en régulant l’acidité gastrique, absorbe les toxines, les microbes et les gaz. Comme un buvard, elle “éponge” les virus et l’eau d’une diarrhée, ce qui en diminue le volume. »

De fait les pathogènes se trouvent attirés et collés électriquement par les micro particules d’argile,
et donc neutralisés.

J’ai raconté son expérience sur deux personnes atteintes des symptômes classiques du COV dans ma Newslettre précédente, qui ont été guéris dans les 24 heures.

Ce qui est surtout intéressant c’est la remise en ordre stable du biote intestinal qui du coup, évitera d’accueillir à nouveau le COV ou ses cousins éventuels et donc de risquer des rechutes récurrentes, ceci rendant inutiles des confinements sans fin envisagés par certains…

L’argile a toujours été utilisée par les humains : le Dr Allègre dit que les tribus de la forêt amazonienne en font des cures à raison de 7 à 800 g par jour sans problème. On raconte que des rois en consommaient chaque jour pour pallier un empoisonnement éventuel (très à la mode dans ces époques). Dans mes voyages en Egypte et aux Indes où l’on nous recommandait de ne boire que de l’eau bouillie, je me préparais des bouteilles d’eau du robinet avec une cuillère à café bombée d’argile et 5 à 10 gouttes de HE de citron. Les amis se moquaient de ma gadouille mais contrairement à eux je n’ai jamais eu de diarrhée.

Instinctivement, les animaux se roulent dans la boue pour leurs problèmes de peau ou leurs blessures, et aiment l’eau argileuse. Le Dr Allègre ajoute que les éléphants savent choisir les meilleurs sites pour consommer l’argile.

L’argile est source naturelle très richede minéraux et d’oligo-éléments ; elle est composée de 60% de silicates d’aluminium, mais aussi d’une mine d’Oligo métaux tels le magnésium, calcium, fer, phosphore, sodium, potassium, cuivre, zinc, sélénium, cobalt, manganèse… Elle peut se présenter sous différentes couleurs selon les métaux associés, exemples :

  • Rouge quand elle est ferreuse (limonite).
  • Blanche quand elle est pure (pour la poterie).
  • Verte quand elle est cuprique (oxyde de cuivre).

Indications courantes de l’argile verte fine en interne
Vente en pharmacie et en boutiques diététiques

  • Asthme, Bactéries indésirables, Ballonnement, Déminéralisation, Diabète type 2, Diarrhée, Douleurs articulaires, Gastralgies, Gastro entérite, Hémorroïdes, Hypertension, Infections urinaires,  Inflammations internes en tous genres, Intestins : tous désordres, Intoxication organique, Irradiation, Muqueuses endommagées, Nausées du début de grossesse, Peau : tous problèmes, Rhumatismes, Ulcères d’estomac, Virus indésirables…
  • ENFANTS : Anémie,  Coliques intestinales, Convulsions, Vers parasites
  • Mode d’emploi
  • En interne : 1 cuillère à soupe rase ou 1 cuil à café bombée matin et soir, à 2 heures ou mieux 3 h minimum de toute médication – 1/2 dose en dessous de 8 ans.
  • Saupoudrer dans un verre d’eau et laisser reposer 15 min minimum ou plus.
  • Mélanger avant d’avaler.IMPERATIF : NE PAS UTILISER DE CONTENANT OU D’USTENSILE EN METAL en raison de formation de champs électriques qui annulent les effets de l’argile – le bois est le mieux – le plastique moins bien peut passer.
  • Une cure standard dure 21 jours.
  • Effet secondaire possible : constipation passagère au départ – dans ce cas SURTOUT AUCUN LAXATIF, car l’argile est en train de soigner vos intestins. Arrêter simplement les prises jusqu’à ce que les selles reprennent naturellement.

Il se dit que l’argile peut entraîner une occlusion intestinale – C’EST FAUX.

En externe (emplâtres in situ) : Se trouvent en pharmacie

  • Brûlures externes (aucunes cicatrices résiduelles même au 3ème degré), Peau : maladies, Douleurs inflammatoires périphériques
  • Mode d’emploi : Les emplâtres s’appliquent chaudes tièdes ou froides selon le cas – le seul critère de référence est la sensation immédiate de soulagement ou de plaisir. Le temps d’application est défini par le moment où une sensation désagréable arrive (glacé, brûlant ou autre).
  • Source : Newsletter Michel DOGNA DU 27/04/2020 – 04:01

 ♠♣♥♦